Le nouveau luxe

Accueil / nos-concepts / Le nouveau luxe

Le nouveau luxe

Le modèle économique actuel ne fonctionne plus

 

Le nouveau luxe
Le nouveau luxe Une équipe inspirée et inspirante

« Ce n’est pas en voulant améliorer la bougie qu’on a trouvé la lampe électrique. Ne pas voir par le passé mais loin devant avec l’invention d’un nouveau modèle économique pour les 100 ans à venir. Le tournant de la science humaine peut très vite se transformer en réalité économique. Les choses sont en train de basculer à l’échelle de la planète. Réinventer une nouvelle approche des richesses une nouvelle façon de mesurer ». Philippe Dessertine, Economic Ideas Nancy Juin 2014

 

Le nouveau luxe pour une nouvelle ère économique, managériale, sociétale

Faites l’expérience du nouveau luxe. Le nouveau luxe : L’être, la richesse intérieure.

 

Qu’est- ce que le nouveau luxe ?

Il s’agit d’un nouveau modèle sociétal à partir de la dimension universelle du sens. L’objectif ici est de bâtir une économie et une société existentielles basées sur le sens et les valeurs profondes et authentiques des personnes, de l’entreprise, de la société.

Nous devons définir un autre modèle et aller vers un changement de niveau 3 c’est-à-dire « à partir du sens ». Pour cela il ne faut pas attendre d’avoir réglé les problèmes de l’ancien système. Nous devons partir d’une page blanche et aller vers un nouveau modèle économique. C’est alors que l’ancien s’ajustera ou disparaîtra. Ce n’est pas en faisant un peu plus de la même chose ou un peu moins de la même chose que nous sortirons de la crise dans laquelle nous sommes. C’est bien en faisant autre chose. En fondant une économie existentielle nous pouvons réduire l’écart entre ce que nous avons mis en place et ce que nous sommes vraiment. Cette démarche est valable pour l’individu, l’entreprise, la société. Nous devons alors sortir des ego, des étiquettes, des figements et aller vers ce que nous sommes en tant qu’individus évolutifs, créatifs, transformants. Nous consommons alors du plaisir et du sens que nous ne confondons pas avec nos besoins et nos manques.

La démarche existentielle à travers le nouveau luxe est un modèle qui concerne la société toute entière et qui définit une nouvelle vision sociétale existentielle.

Elle revisite le sens des responsabilités et de l’action de chacun d’entre nous.

Elle revisite le management et les ressources humaines de l’entreprise.

Elle redéfinit la vision, la stratégie et sa mise en œuvre en créant au niveau de tous les départements des entreprises et des institutions « une stratégie océan bleu »(1) reliée et à ce que l’entreprise a d’unique et d’authentique prenant en compte l’unicité des individus qui la composent.

Cette vision sociétale nous propose d’augmenter notre niveau culturel (prises de conscience permettant d’élargir notre niveau de conscience) qui modifie notre vision et nos besoins. Nos besoins authentiques identifiés engendrent alors une modification du marketing et des modes de consommation dirigés vers des produits et des services qui répondent au Soi de chacun d’entre nous (Cf Devenir Soi, Jacques Attali, 2014) et qui ont du sens. Ce niveau de besoin correspond à l’essentiel et non à l’important. Il est décrit dans notre schéma « Le nouveau luxe : l’être la richesse intérieure ». Ce niveau de conscience, de mode de management, permet d’aligner les individus, la clientèle, les salariés qui achètent du sens et travaillent en alignement avec leurs valeurs communes. Les entreprises font alors évoluer fortement leur résultats par d’autres leviers engendrant une économie nouvelle riche de sens.

Ni croissance ni décroissance « une nouvelle voie », un nouveau modèle : une économie et une société existentielles.

Ce nouveau modèle redéfinit notre marketing et notre consommation, notre fabrication, notre manière de vivre, notre management, nos modes de recrutement et nos ressources humaines, notre regard sur nous-mêmes et sur le monde, notre capacité d’agir et d’aimer. Nous sortons des besoins et de nos dépendances pour nous réaliser pleinement avec nos envies véritables. Nous tombons les masques pour être ce que nous sommes. Nous redécouvrons nos richesses, celles de l’homme libre et responsable, riche de lui-même. Les entrepreneurs créent des entreprise qui proposent des « produits et services « qui donnent du sens » et répondent à des besoins authentiques qui engendrent l’évolution des individus et de la société.

Le modèle du nouveau luxe vous est proposé dans toutes nos formations. Il est transverse à nos formation et accompagnements. Le but est d’accompagner la transformation et la définition de la vision du nouveau luxe pour se diriger vers un marketing authentique. Cette formation concerne aussi les directions stratégiques, les directions générales et la responsabilité sociétale. L’objectif ici est de former par l’expérientiel le marketing authentique pour plus de résultats. Revenir à une consommation authentique nécessite la compréhension des faux besoins (égo, faux-moi) et du sens de ce que l’on consomme.

Accompagner la transformation sociétale

    • Accompagner l’évolution des hommes et des femmes en phase avec l’évolution de l’internet et de la société pour passer du 2.0 au 3.3.
    • Accompagner l’évolution des modes de consommation à travers la connaissance profonde de l’individu, de l’entreprise, de la société.
    • Prévenir et accompagner les changements en profondeur pour maintenir voire retrouver une activité pérenne.
    • Redonner à chacun le moyen de retrouver sa capacité d’empowerment.
    • Passer les caps délicats dans un contexte de crise et accompagner les succès.
    • Comprendre les leviers de cette transformation possible, sortir des comportements répétitifs et oser « le sens en action ».

 

Une économie 3.3

Cette transformation nous guide vers une économie 3.3. Elle nous dirige non pas vers un internet de l’objet mais un internet du « sujet » autonome et pleinement conscient, délivré de ses besoins en lien avec ses envies profondes reliées à « l’identité le sens les valeurs ».  L’approfondissement du changement 3 nous dirige vers un changement 3.3  :

  • Changement 3 Le sens
  • Changement 3.3 Sens et amour (1).

 (1)« L’amour est cette aptitude qui rend l’être humain capable d’appréhender autrui dans ce qu’il a d’unique. »Viktor Frankl Nos raisons de vivre, à l’école du sens de la vie.

«L’amour est plus qu’un sentiment. L’amour a le pouvoir d’engendrer le changement. Qu’est-ce que les gens veulent réellement changer ?. » Deepak Chopra . « Cheminer vers la sagesse. »

 

Le modèle « Le nouveau luxe » est le processus d’accompagnement du changement 3.3

Il nous fait revisiter nos certitudes, nos modes de consommation et nos essentiels à tous les niveaux que nous soyons une personne, une entreprise ou un pays. Il nous permet d’être à notre juste place et de nous réaliser vraiment.

Evolution de l’individu et évolution de l’internet

1 0 Naissance d’internet, la réception d’information. Sites internet auxquels l’utilisateur peut se connecter et recevoir de l’information. Il est dépendant de cette information qu’il ne fait que recevoir). Parallèle de la naissance et de la nourriture maternelle.

2.0 Partage de contenus. Web social représenté par des blogs, des forums de discussion, des communautés, des réseaux sociaux (je peux recevoir de la communication et échanger socialement avec ma personnalité). Parallèle avec le développement de ma personnalité et de mon ego que Jung nomme Persona. Je suis socialement en lien envers la communauté sans parfois être en lien avec moi-même. Ici il manque un maillon : Les communautés sont en lien mais il manque encore le fond de Soi de l’identité. D’autres individus de plus en plus nombreux ressentent leur identité et l’écart avec leur personnalité. Ils ne se retrouvent déjà plus dans ce Web 2.0.

3.0 Nous pourrions le qualifier de web évolué (3ième génération) qui répond à un besoin de « sens » relié à des hyperliens « authentiques » dans lesquels on retrouve « son énergie, son sens, ses besoins authentiques ». Il ne s’agit plus de prouver ou d’être reconnu et de briller. Il s’agit d’être et de rayonner. Nous sommes dans la profondeur et la dimension verticale de l’homme, de l’entreprise, de la société.

3.3 Le web 3.0 évolué permet d’être relié à soi et au collectif au niveau « sens et amour ». De nouveaux emplois, un marketing redéfini, des ressources humaines transformées…Dans cette économie 3.3 l’entreprise et la société existentielles sont le reflet de l’homme évolué à la fois « libre et responsable » en lien avec lui et avec les autres. Cette dimension est au service de soi et du bien commun. L’énergie et la capacité de l’internet 3.3 est similaire à l’énergie retrouvée de l’homme évolué (exponentielle voire infinie).

 

En travaillant sur Soi on devient authentique envers soi-même et alors on devient authentique envers les autres. En chemin dans un mouvement de transformation, de vérité, traversé par des prises de conscience, on découvre « sa quête de sens et d’amour ».

Faire exemple en étant Soi permet de transmettre les clés d’un processus pour chacun afin qu’il fasse ce qu’il est vraiment dans son identité « authentique ». Etre Soi permet d’être à sa juste place, de prendre sa place.

Il s’agit d’être affirmé et non orgueilleux (ego) d’être ce que l’on est vraiment. Nous sommes alors sortis de la réaction du monde vers soi pour entrer et être en action de Soi vers le monde. Nous avons retrouvé notre capacité d’Être et notre pouvoir d’agir (Empowerment).

Il s’agit alors de se relier au tout entre le microcosme et le macrocosme (Cf  L’intelligence existentielle Howard Gardner Harvard) . Se relier entre soi et l’univers remet en perspective notre appartenance et notre lien avec les autres, la nature, l’univers et aussi en tant qu’être singulier.

 

L’individu à sa juste place peut alors s’unir à son pays et reprendre en main son destin sans attendre qu’on le lui impose ou lui dicte.

Il est alors «  en action  » et non en réaction, en étant dans un état de pouvoir aller vers « un mouvement de transformation ». Il prend conscience qu’en prenant ce chemin il œuvre à la transformation sociétale dans cette systémique où chacun à sa part.