Supervision

Accueil / nos-offres / Supervision

La supervision des professionnels de l’accompagnement

La supervision fait partie du développement professionnel des managers

La supervision des professionnels de l'accompagnement
La supervision des professionnels de l’accompagnement

 

Définition de la Supervision

La supervision fait partie de la formation professionnelle

La supervision est un processus formalisé de support qui assure la continuité du développement professionnel du manager et l’efficacité de sa pratique grâce à un échange interactif et à un partage d’expertise.

La supervision existentielle pour les managers, les DRH, les professionnels de l’accompagnement

La supervision est basée sur le modèle de référence « 7-eyed » (Hawkins & Shohet, 2009) qui intègre les visions intrapsychiques, interindividuelles et systémiques pour superviser les pratiques des managers, des DRH et des professionnels de l’accompagnement. S’y ajoute l’accompagnement identitaire du supervisé en profondeur dans son cheminement et son développement existentiel et professionnel. Il peut être proposé également un accompagnement didactique pour un supervisé souhaitant développer la démarche existentielle au sein de son organisation.

La supervision est un espace de construction de l’identité professionnelle

Elle intègre des préoccupations de connaissance de soi, d’environnement professionnel et des personnes que le manager ou le coach accompagne.

Le supervisé va apporter en séance une ou plusieurs situations à travailler. Nous détricotons alors ses relations, ses résonances personnelles, ses projections ou les jugements qui freinent le contact ou créent l’impasse. Souvent les blocages se répètent avec le superviseur comme par contagion car leur source est profonde. Nous sommes alors comme deux chercheurs dans le jeu de nos résonances, nous remontons vers cette source.

Apports

La supervision est un temps que le manager prend pour lui-même, temps de parole, de partage, de réflexion, d’approfondissement. Le fait que le manager supervisé parle de ses collaborateurs et homologues devant le superviseur, qui lui ne les connaît pas provoque un dynamisme tout à fait particulier avec des jeux de distance et de proximité qui permet à la relation de s’éclairer.

La supervision est un cadre qui offre une régularité, lieu garant de la loi et de l’éthique, espace dans lequel se développe des liens entre superviseur et supervisé, creuset où se vivent les transferts et contre transferts au service de la pratique professionnelle. Ce qui se joue ici se rejoue là-bas, et ce qui se joue là-bas se reflète ici. Ce sont des « reflets systémiques » qui mis au jour en supervision permettent des avancées, d’élever le niveau de conscience et d’apprentissage du manager, de sortir des répétitions…

Ce système de supervision (7 Eyes) va modifier la communication intrapsychique et interrelationnelle de chacun des membres du système. La supervision est aussi un lieu de transmission pour le superviseur, un lieu d’apprentissage pour le supervisé et le superviseur où chacun est acteur et observateur d’une expérience mutuelle enrichissante et transformationnelle.

Les difficultés de la vie quotidienne ont une influence sur la disponibilité qu’aura le supervisé par rapport à lui-même et à ses collaborateurs : les séances de supervision sont alors utilisées pour parler de soi, dans le sens d’autorégulation ce qui est parfois un support suffisant pour un passage délicat.

Les objectifs de la supervision

Poursuivre le développement professionnel des managers

Accompagner la deuxième année d’accompagnement existentiel sous forme de supervision de nos clients

ayant effectué la première année d’accompagnement existentiel avec Notre programme Leadership et Management Existentiel ou Notre programme se réinventer en 7 étapes et 7 niveaux d’intelligence.

Pour les coachs ayant été formés à la démarche existentielle, la première année permet  de traverser le niveau de « conscience de soi », la deuxième année est abordée dans une posture de professionnel à professionnel où le coaché devient supervisé et supervisant. Cela veut dire qu’il a la conscience de « voir en méta » ce qui se passe et ce qui se rejoue en supervision, ce qui permet l’évolution et la transformation.

La supervision existentielle supervise les projets d’évolution et de transformation des organisations

mettant en place la démarche existentielle dans l’entreprise.

La supervision renforce l’autonomie en élevant le niveau de conscience et de responsabilité.

L’autonomie (l’individuation) est le moyen de se relier au collectif. Un individualiste est quelqu’un qui n’a pas réussi son processus d’individuation. C G Jung.

 

La supervision apprend à nommer et à amplifier ce qui naît dans l’entre-nous pour l’utiliser autrement.

La supervision réside non pas dans une vision supérieure, mais dans l’accompagnement en compagnie de l’autre, pour découvrir et éclairer ce qui appartient à l’autre et à soi, dans la présence à ce qui émerge et qui ne peut se passer que dans l’alliance.

 

Catherine Bidan est diplômée Superviseur professionnel par le Cabinet Undici Cette formation a reçu de la part de l’EMCC le « European Supervision Quality Award » (ESQA). Cette accréditation a pour objet d’en reconnaitre la qualité telle qu’établie par le processus de Bologne et définie par les standards internationaux pour l’éducation supérieure (General Quality Standards). Le programme repose les compétences du superviseur de coachs telles que proposées par le « Professional Coaching Bodies roundtable » qui comprend des représentants de l’EMCC, de l’ICF, de l’APEC (Association for Pofessional Executive Coaching) et de l’AC (Association for Coaching). La supervision est basée sur le modèle de référence « 7-eyed » (Hawkins & Shohet, 2009) qui intègre les visions intrapsychique, interindividuelle et systémique pour superviser les pratiques des managers, des DRH et des professionnels de l’accompagnement.