La société en quête de sens

Accueil / Quête de sens / La société en quête de sens

La société en quête de sens

Le système économique et le capital humain

La société en quête de sens
La société en quête de sens

L’institut du Management Existentiel souligne aujourd’hui le lien entre l’urgence du développement personnel et la crise économique. En effet, nous vivons à l’extérieur ce que nous ressentons à l’intérieur : un trop gros écart entre les valeurs et l’identité des individus d’un côté, et les contraintes économiques de l’autre. L’individu est de moins en moins présent dans le système économique dans ce qui pourrait être valorisant. Il ne peut pas être exclu en soi du système dont il fait partie. Il y a donc crise. Que pouvons-nous proposer alors ?

Remettre l’homme au cœur de l’économie et réinventer le management et la société en partant de l’individu.

 

La vision sociétale existentielle

Les méthodes proposées pour sortir de la crise et nous aider à nous transformer partent habituellement de l’économie, des finances et de la politique d’un côté puis du développement personnel de l’autre.

L’accompagnement existentiel a pour but de réunir ces deux dimensions interdépendantes. C’est en articulant les différentes dimensions d’un individu que l’on peut comprendre la rupture sociétale d’aujourd’hui où chacun aspire à un autre modèle économique.

Le nouveau luxe

Modèle de transformation sociétale à partir d’un processus d’accompagnement du changement 3.3 qui répond à la quête de sens de la personne, de l’entreprise, de la société.

Nous sommes là dans la vision du « renouveau » pour créer une économie existentielle, qui, partant de l’individu, nous permet de sortir des crises et surtout de ne pas les revivre. Nous proposons pour cela de partir du sens et d’oser la transformation à partir du processus d’accompagnement du changement 3.3 Le nouveau luxe. Ce modèle novateur de vision sociétale nous permet d’envisager une évolution individuelle et sociétale prenant en compte l’identité, le sens, les valeurs de chacun reliés à leurs besoins authentiques sans être en rupture mais au contraire en lien avec « l’identité le sens les valeurs » de l’entreprise et « l’identité le sens les valeurs » de la société. Ce modèle répond à un besoin de réalisation à la fois individuel et collectif.

La société ne décide pas la juste place de chacun. Elle accompagne et aide à la découvrir en mettant les moyens

Le nouveau contrat social n’est-il pas de faire confiance en premier lieu à chacun, de l’accompagner et de bâtir une société basée sur une nouvelle richesse ? Je l’ai appelée «  le nouveau luxe, l’être, la richesse intérieure ».

Cette richesse intérieure nous permet alors d’entrer dans un cycle de croissance économique et sociétale prenant en compte à la fois le marché et l’humain en n’ayant pas besoin de les dissocier mais au contraire en les reliant pour une société de consommation basée sur nos évolutions et nos transformations au lieu d’une consommation basée sur nos frustrations. Pour cela il va falloir se débarrasser de ce qui est inutile dans « cette nouvelle voie » et aller à l’essentiel de ce que nous sommes vraiment.

Reconnaître le sens de notre vie et de notre action

Au lieu de consommer pour tenter de soulager nos ego et combler nos manques, nous décidons alors d’aller dans un mouvement de transformation pour reconnaître le sens de notre vie, le sens de notre action. Nous y trouvons alors d’autres modes de consommation qui nous feront passer d’un « puits sans fond » à « un puissant fond d’amour ». Nous sommes alors dans d’autres modes de consommation reliés à la fois au plaisir immédiat et au sens durable.

L’individu à sa juste place peut alors s’unir aux autres, à l’entreprise, à la société et reprendre en main son destin sans attendre qu’on le lui impose ou lui dicte.

Il est alors « en action » et non en réaction, en étant dans son cheminement dans le « mouvement de transformation » appelé également mouvement de vérité. Il prend conscience qu’il œuvre à la transformation sociétale dans cette systémique « individuentreprisesociété » où chacun à sa part et sa juste place. Il se réalise profondément individuellement et collectivement.