La juste place

Accueil / Transformation / La juste place

La juste place

 

Le sens en action d'une équipe existentielle - La juste place
L’équipe incarne la dimension universelle du sens et fait exemple dans l’action en étant à sa juste place

Le principe existentiel consiste à redonner la juste place à chacun et remettre de l’ordre, là où il y a désordre. L’approche existentielle prend son sens à la fois dans la vie personnelle de l’individu et aussi dans la vie professionnelle dans une dimension économique, sociale et environnementale c’est à dire sociétale.

Il s’agit d’aborder le système complet de l’individu. Résonner et raisonner de l’humain vers l’extérieur et non de l’extérieur vers l’humain est le fondement de l’approche existentielle. Proposer une économie existentielle qui part de l’individu est la solution pour que chacun donne vie à ses valeurs profondes, y trouve sa juste place, que le système perdure et évolue.

Chaque personne a alors un rôle à jouer : Devenir acteur et responsable et oser être qui l’on est vraiment pour prendre sa juste place.

Ne pas décider la juste place de chacun mais accompagner et aider à la découvrir

Le nouveau contrat social n’est-il pas de faire confiance en premier lieu à chacun, de l’accompagner et de bâtir une société basée sur une nouvelle richesse ? Je l’ai appelée « le nouveau luxe, l’être, la richesse intérieure ».

Cette richesse intérieure nous permet alors d’entrer dans un cycle de croissance économique et sociétale prenant en compte à la fois le marché et l’humain en n’ayant pas besoin de les dissocier mais au contraire en les reliant pour une société de consommation basée sur nos évolutions et nos transformations au lieu d’une consommation basée sur nos frustrations. Pour cela il va falloir se débarrasser de ce qui est inutile dans « cette nouvelle voie » et aller à l’essentiel de ce que nous sommes vraiment.

Reconnaître le sens de notre vie et de notre action

Au lieu de consommer pour tenter de soulager nos ego et combler nos manques nous décidons alors d’aller dans un mouvement de transformation pour reconnaître le sens de notre vie, le sens de notre action. Nous y trouvons alors d’autres modes de consommation qui nous feront passer d’un « puits sans fond » à « un puissant fond d’amour ». Nous sommes dans d’autres modes de consommation reliés à la fois au plaisir immédiat et au sens durable.

L’individu à sa juste place peut alors s’unir aux autres, à l’entreprise, à la société et reprendre en main son destin sans attendre qu’on le lui impose ou lui dicte.

Il est alors « en action » et non en réaction, en étant dans son cheminement dans le « mouvement de transformation ». Il prend conscience qu’il œuvre à la transformation sociétale dans cette systémique « individuentreprise société » où chacun a sa part et sa juste place. Il se réalise profondément individuellement et collectivement.